«Poèmes et nouvelles : interférence et interaction». C’est le thème d’une rencontre organisée dernièrement par l’Ecole supérieure de design et des arts visuels (ESDAV) à Casablanca dans le cadre de son cycle de conférences intitulé «Rencontre et partage».                                                                                                                                             

Lors de cette rencontre animée par le professeur chercheur Abdelatif Darouich, des poètes tels Aniba Lhamri, Omar Laasri, Nabil Mansar, Essaber Mohamed et des nouvellistes illustres en l’occurrence Noureddine Wahid, Moubarak Housni et Aniss Rafii ont débattu le thème en question dans une ambiance marquée par le partage de connaissance, l’échange artistique, projets ou escapades créative. La devise de ce carrefour comme l’ont répété les intervenants est «la culture n’est pas un privilège, le privilège c’est d’y avoir accès».

Un espace interactif qui a pour nom, selon les participants, «création littéraire au pluriel», l’une des plus belles vitrines indépendantes de la production humaine où les plus passionnés conjuguent leurs talents dans de futures création et projets pour dialoguer, partager et échanger.

A ce propos, Abderrahim JABRANI, directeur de l’ESDAV précise que la rencontre s’inscrit dans le cadre des portes ouvertes qui ont pour principe de rendre visible le lien entre la pédagogie et l’action culturelles, en proposant des espaces d’activités, d’échanges et de production.

Elle vise également, a-t-il précisé, à faire connaître la production interdisciplinaire de l’école qui assure une formation artistique, réaliste et créative dans différentes spécialités, notamment le design d’intérieur et  le design publicitaire.

Ce qui permet aux étudiants, a-t-il ajouté, de décliner leur savoir-faire et leur savoir-devenir en fonction de leurs goûts et de leurs sensibilités à même d’assurer à chaque étudiant une insertion efficace dans le monde professionnel.

Les ateliers de l’école hébergent en tout premier lieu les activités de l’école, mais aussi tout événement culturel et artistique de la ville de Casablanca. Ces ateliers s’articulent dans un système d’échange avec l’extérieur notamment dans la création d’interfaces avec les autres établissements et les institutions culturelles concernées.

                                                                                                                                                   ALBAYANE 12/11/2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *